Biography Books Music Family Tree Visits Galleries Love Collections Cd Buy Beethoven School
Contact Your Beethoven Events Curiosities Fictions Visits Midi Music Links Map Search

MenuLudwig van Beethoven :  biographie...Menu

Biographie Ludwig van Beethoven Chronologie Biographie de la famille Beethoven... Etymologie du nom Beethoven Maîtres de musique Elèves de musique Testament d'Heiligenstadt... Surdité... Oraison funèbre... Cantates... Contemporains

Surdité Docteurs

Les informations qui suivent sont extraites du livre "Le cas Beethoven", et sont publiées sur ce site avec l'aimable autorisation du Docteur Jean-Louis Michaux.

Merci beaucoup.
Dominique Prévot

Livre : Le cas Beethoven par Jean-Louis Michaux... Le cas Beethoven

Etude médicale approfondie
Auteur : Jean-Louis MICHAUX
Editions Racine
1999 - 236 pages
ISBN : 2-87386-185-1.

Titre... Les docteurs de Beethoven, par le Docteur Jean-Louis Michaux
Durant son existence Beethoven fit appel ˆ de nombreux mŽdecins dans l'espoir de trouver remde ˆ ses problmes de santŽ et en particulier ˆ ses ennuis auditifs qui, malgrŽ les traitements, Žvolurent vers une surditŽ profonde. Le compositeur eut de frŽquentes raisons de dŽsaccord, voire de discorde, avec plusieurs d'entre eux au point de provoquer un refus de certains praticiens d'assurer les soins demandŽs. Il nous a paru instructif de prŽciser la formation et la personnalitŽ de ceux-ci.

BERTOLINI Andreas

Assistant de docteur Malfatti, il devint l'ami en 1806 et le conseiller mŽdical de Beethoven entre 1808 et 1816, date ˆ laquelle il se brouilla avec le compositeur ˆ la suite d'une divergence d'opinion au sujet d'une relation professionnelle et musicale. Oenophile, il Žtait connu pour son art de vivre. Beethoven apprŽciait sa personnalitŽ raffinŽe, ses conseils musicaux, sa qualitŽ de vie. En 1831, atteint de cholŽra et se croyant condamnŽ, il prit la dŽcision de dŽtruire toute sa correspondance avec Beethoven par peur de contamination, dit-il, mais plus vraisemblablement par crainte de rendre publiques ces documents personnels.

BRAUNHOFFER Anton

Professeur d'histoire naturelle et de technologie mŽdicale ˆ l'universitŽ de Vienne, mŽdecin praticien, adepte de la diŽtŽtique, il soigna Beethoven entre 1820 et le dŽbut de 1826. Il eut une influence dŽterminante sur le mode de vie de Beethoven et prit un grand soin de lui durant une poussŽe de sa maladie au printemps 1825. Une discorde s'installa entre eux pour une raison peu Žvidente et Braunhoffer ne rŽpondit pas ˆ la demande de l'entourage du compositeur, gravement malade, de se rendre ˆ son chevet ˆ son retour de Gneixendorf au dŽbut dŽcembre 1826. Beethoven lui dŽdia deux canons : Doktor speert das Tor (WoO 189) en mai 1825 et Ich war hier, Doktor (WoO 190) en juin 1825.

BREUNING von GerhardBREUNING von Gerhard (1813-1892)

Ds son jeune ‰ge, il fut trs proche de Beethoven ˆ qui il rendait journellement visite ˆ son domicile durant les dernires annŽes de la vie, de 1825 ˆ 1827; il n'Žtait pas prŽsent lors de son dŽcs. Il fut un mŽdecin de pratique privŽe apprŽciŽ de tous ˆ Vienne. Il Žtait le fils de Stephan von Breuning (1774-1827), l'ami rhŽnan d'enfance de Beethoven, et de Constance Rushowitz. En 1874, il publia un recueil de souvenirs sur Beethoven intitulŽ ÇAus dem SchwarzspanierhauseÈ.

FRANK Johann PeterFRANK Johann Peter (1742-1821)

Originaire de ZweibrŸcken (Sarre), il fit ses Žtudes mŽdicales ˆ Gottingen et ˆ Pavie o il fut nommŽ professeur et directeur des Žtudes mŽdicales en 1785. Sa rŽputation professionnelle et scientifique l'amena ˆ prendre en charge en 1795 la direction de l'h™pital gŽnŽral et du service de santŽ de l'armŽe ˆ Vienne. Ses ouvrages mŽdicaux sur les problmes de soins de santŽ et de mŽdecine prŽventive ont fait date. Victime d'intrigues et d'hostilitŽ, il quitta Vienne en 1805 et accepta une chaire professorale ˆ Vilna en Lituanie ; aussit™t, il fut appelŽ ˆ Saint-PŽtersbourg pour devenir le mŽdecin personnel du tsar Alexandre 1er, empereur de Russie. En 1808, il revint ˆ Vienne. NapolŽon le convoqua ˆ Schšnbrunn en 1809 pour lui proposer un poste ˆ Paris, mais il dŽclina l'offre. Il fut mŽdecin de Beethoven de 1800 ˆ 1809.
Son fils Joseph (1771-1841), mŽdecin et compositeur, organisa de frŽquentes soirŽes musicales en l'honneur de Beethoven. Il Žpousa, en 1798, Cristina Gerhardi, soprano de talent et admiratrice enthousiaste des compositions de Beethoven.

MALFATTI von MONTE REGGIO GiovanniMALFATTI von MONTE REGGIO Giovanni (1775-1859)

NŽ ˆ Lucca (Toscane), il fit ses Žtudes de mŽdecine ˆ Bologne et ˆ Pavie et suivit ˆ Vienne, en 1795, son ma”tre le professeur Johann Peter Frank. Ë son arrivŽe ˆ Vienne, il fut nommŽ mŽdecin-chef adjoint ˆ l'h™pital gŽnŽral jusque 1804, date ˆ laquelle il se tourna vers la mŽdecine privŽe. De tout temps, ce fut un mŽdecin trs apprŽciŽ par son savoir et son humanisme. Il fut mŽdecin personnel de l'Archiduchesse Beatrix von Este et de l'Archiduc Karl de mme que de nombreux diplomates Žtrangers prŽsents au Congrs de Vienne de septembre 1814 ˆ juin 1815. Sa notoriŽtŽ l'amena ˆ prendre la prŽsidence de la SociŽtŽ mŽdicale de Vienne dont il Žtait l'un des fondateurs. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de mŽdecine dont le traitŽ intitulŽ ÇEntwerf einer PathogenieÈ qui devint un ouvrage de rŽfŽrence. Il a ŽtŽ anobli en 1837. Il fit la connaissance de Beethoven en 1797, par l'intermŽdiaire d'un ami commun le baron Ignaz von Gleichenstein et devint son mŽdecin en 1809 au dŽcs du professeur Johann Schmidt. Il le resta jusqu'ˆ ce qu'une mŽsentente conduise ˆ une rupture en 1816. Le docteur Malfatti fut appelŽ en consultation au chevet de Beethoven, gravement malade, au dŽbut de 1827. Beethoven lui dŽdia une petite cantate Un lieto brindisi (WoO 103) composŽe pour son anniversaire.

SCHMIDT Johann AdamSCHMIDT Johann Adam (1759-1809)

NŽ ˆ Aub (prs de WŸrzburg), il dŽbuta sa carrire mŽdicale en tant que chirurgien des armŽes. Il fut nommŽ professeur d'anatomie ˆ la Medizinisch-chirurgische Josephs-Akademie ˆ Vienne en 1789. Cette institution, crŽŽe par l'empereur Joseph II en 1786, Žtait dŽnommŽe aussi Josephinum. Il Žtait conseiller impŽrial et royal et un mŽdecin trs rŽputŽ particulirement en ophtalmologie. La publication de nombreux articles mŽdicaux contriburent ˆ son renom scientifique. Ami de trs longue date de Franz Gerhard Wegeler, Beethoven lui accorda sa confiance et apprŽcia ses conseils et ses soins ; il le soigna de 1801 jusqu'ˆ sa mort en fŽvrier 1809. Dans son testament de Heiligenstadt, Beethoven convia le Dr Schmidt ˆ dŽcrire sa maladie aprs sa mort. MŽlomane, il Žtait reconnu comme violoniste de talent. Beethoven lui dŽdia le Trio pour piano, violon et violoncelle en mi bŽmol majeur opus 38 (arrangement du septuor opus 20).

SEIBERT JohannSEIBERT Johann (1782-1846)

Professeur et chirurgien principal de l'h™pital gŽnŽral de Vienne, il pratiqua des ponctions d'ascite ˆ Beethoven ˆ son domicile durant les derniers mois de sa vie.

SMETANA von Carl (1774-1827)

Chirurgien et ophtalmologue renommŽ de Vienne, il fut consultŽ par Beethoven ˆ plusieurs reprises tant pour ses difficultŽs auditives, en 1819, qu'ˆ la fin de sa vie pour ses troubles visuels. Il avait opŽrŽ de hernie, en 1816, Karl, le neveu du compositeur. Beethoven fit appel encore ˆ ses conseils lors de la tentative de suicide de Karl ˆ l'ŽtŽ 1826. Il Žtait conseiller d'ƒtat.

STAUDENHEIMER von Jakob (Ritter)STAUDENHEIMER von Jakob (Ritter) (1764-1830)

NŽ ˆ Mayence, il reut sa formation mŽdicale ˆ Paris, en chimie sous la direction de Antoine Fourcroy et ˆ Augsburg ; il la poursuivit ˆ Vienne sous l'autoritŽ du cŽlbre clinicien Maximilian Stoll. Praticien de grand renom, il fut le mŽdecin personnel de l'empereur Franois 1er. C'est lors d'un sŽjour de la famille impŽriale en Bohme en 1812 qu'il fit la connaissance de Beethoven et qu'il lui donna des conseils de santŽ. Il devint son mŽdecin en 1817. Adepte de l'usage des bains, il lui conseilla des cures ˆ Baden o Beethoven rŽsida ˆ plusieurs reprises. De frŽquentes oppositions et divergences entre les deux hommes, en particulier le non-suivi par Beethoven des recommandations d'abstinence de toute boisson alcoolisŽe, ont ŽmaillŽ leurs rencontres au point d'entra”ner une rupture ˆ la fin 1824. Ce fait pourrait expliquer que Staudenheimer ne rŽpondit pas ˆ l'appel de la famille de prodiguer des soins ˆ Beethoven en dŽcembre 1826. Il fut attachŽ, en 1821, ˆ la personne du duc de Reichstadt, fils de NapolŽon 1er et de l'impŽratrice Marie-Louise.

VERING von Gerhard (Ritter)VERING von Gerhard (Ritter) (1755-1823)

NŽ ˆ …sede (Westphalie), il reut sa formation mŽdicale en Allemagne, en France et en Angleterre. Chirurgien militaire, il fut, de 1797 ˆ 1809, directeur de l'institut de santŽ des h™pitaux de Vienne ; il Žtait un conseiller mŽdical ŽcoutŽ de l'empereur Joseph II. Il fut le mŽdecin de Beethoven au dŽbut de ses difficultŽs d'audition ˆ l'ŽtŽ 1801. Sa fille Julie, pianiste de talent, Žpousa, en 1808, Stephan von Breuning, l'ami fidle de Beethoven ; elle mourut un an plus tard.

WAGNER Johann (1800-1832)

Pathologiste assistant au Museum de Pathologie de Vienne, il effectua l'autopsie de Beethoven ˆ son domicile de la Schwarzspanierhaus le 27 mars 1827, et en rŽdigea le protocole en latin. Il fut nommŽ professeur de pathologie en 1829 mais dŽcŽda trois ans plus tard. Lors de cet examen de vŽrification anatomique, il aurait ŽtŽ accompagnŽ d'un jeune adjoint le docteur Carl von Rokitansky (1804-1878) qui fut nommŽ professeur ˆ l'universitŽ de Vienne en 1834. Ce dernier se rendit cŽlbre par ses travaux scientifiques originaux qui en firent un pionnier de l'anatomie pathologique moderne.

WAWRUCH Andreas IgnazWAWRUCH Andreas Ignaz (1773 -1842)

NŽ ˆ Niemczicz (Moravie), le 22 novembre 1773 (les biographes ont fourni des dates de naissance trs diverses : de 1771 ˆ 1782), il fit ses Žtudes de philosophie et de thŽologie ˆ OlmŸtz puis s'orienta vers la mŽdecine ˆ l'universitŽ de Prague. Aprs sa promotion mŽdicale, il acquit sa formation scientifique ˆ Vienne sous la direction d'un clinicien renommŽ, le professeur Johann von Hildenbrand. En 1811, il fut reu agrŽgŽ en histoire et en littŽrature mŽdicales ˆ Vienne et enseigna en latin. L'annŽe suivante, il fut nommŽ professeur ordinaire de pathologie et de pharmacologie ˆ l'universitŽ de Prague o il fut reconnu et apprŽciŽ comme l'enseignant le plus populaire. Sa large notoriŽtŽ le fit rappeler ˆ Vienne en 1819 pour prendre la charge de directeur de la clinique mŽdicale et de responsable de l'enseignement de la pathologie et de la thŽrapeutique des maladies internes ˆ l'universitŽ. Sa carrire prit fin ˆ sa mort, le 21 mars 1842. On lui doit plusieurs publications scientifiques sur la pathologie infectieuse et parasitaire. Il Žtait membre de la sociŽtŽ impŽriale de mŽdecine. Musicien enthousiaste autant que violoncelliste rŽputŽ, il Žtait un grand admirateur de la musique de Beethoven. Il fut appelŽ ˆ son chevet le 5 dŽcembre 1826 et lui prodigua des soins attentifs jusqu'au dŽcs du compositeur. Quelque temps plus tard, il publia un rapport circonstanciŽ sur la maladie du ma”tre intitulŽ ǀrztlicher RŸckblick auf Ludwig van Beethovens letzte LebenspocheÈ (ce rapport paru dans le Wiener ZeitschriftfŸr Kunst, Literatur, Theater und Mode du 30 avril1842 et datŽ du 20 mai 1827).

WEGELER Franz GerhardWEGELER Franz Gerhard (1765-1848)

NŽ ˆ Bonn, le 22 aožt 1765, de parents alsaciens, il entreprit des Žtudes de mŽdecine ˆ Cologne et les termina ˆ Vienne o il fut promu docteur en mŽdecine en septembre 1789. De retour ˆ Bonn, il se vit confier une charge d'enseignement dans la jeune universitŽ et fut promu, successivement, professeur, doyen et recteur. En 1794, sur dŽcision des autoritŽs franaises d'occupation, l'universitŽ fut fermŽe, ce qui amena Wegeler ˆ se rŽfugier ˆ Vienne pendant deux annŽes (1794 ˆ 1796). Aprs ce sŽjour il reut une charge d'enseignement ˆ l'Žcole centrale d'accouchement ˆ Bonn qu'il quitta, en 1807, pour s'installer en mŽdecine privŽe ˆ Coblence. Il accepta encore des responsabilitŽs officielles en tant que conseiller mŽdical du gouvernement en 1814 et prit sa retraite en 1842. Il dŽcŽda en 1848 ˆ l'‰ge de 83 ans. C'est fortuitement qu'il fit la connaissance du jeune Ludwig van Beethoven en 1782 ; il resta trs proche de lui jusqu'en 1787, date de son premier sŽjour ˆ Vienne. Ce fut par son intermŽdiaire que Beethoven entra en relation Žtroite avec la famille von Breuning dont Wegeler Žpousa la fille a”nŽe Eleonor (dite Lorchen) en 1802. Durant toute sa vie, Beethoven conserva des contacts Žpistolaires rŽguliers avec les Wegeler. En 1838, Wegeler et Ries publirent une biographie du Ma”tre sous le titre de ÇBiographische Notizen Ÿber Ludwig van BeethovenÈ, suivie d'un complŽment en 1845 par le seul Wegeler.

WEISSENBACH Aloys (1766-1821)

NŽ ˆ Telfs (Tyrol), il participa ˆ la guerre contre la France comme chirurgien et fut nommŽ professeur de chirurgie et mŽdecin-chef de l'h™pital Saint-Jean ˆ Salzbourg. Il rencontra Beethoven ˆ Vienne en 1814, lors d'un sŽjour scientifique et publia ses souvenirs et ses constatations sur la surditŽ de Beethoven, sous l'intitulŽ de ÇMeine Reize zum Kongres, Vienna 1816È. Dramaturge et pote amateur, il Žtait atteint Žgalement de surditŽ.

Sources :

W. Nohl : Beethoven und sein Arzt Anton Braunhofer, Die Musik, XXX, 1938, p. 823-828 ;
P. Nettl : Beethoven und die €rzte, Ciba Found Symposium, XIV, 1966, p. 95-104 ;
J. Klapetek : Beethovens letzter Arzt, Deutsche Medizinische Wochenschrift, XCIII, 1968, p. 368-370 ;
P. Nettl : Beethoven Handbook, 1975 ;
W. Schweisheimer : Beethoven's Physicians, The Musical Quarterly, XXXI, 1945, p. 289-298 ;
B. Cooper : Les Contemporains de Beethoven dans Dictionnaire Beethoven, 1991, p. 67-97 ;
A. Neumayr : Music & Medicine, Ludwig van Beethoven, 1994, p. 336-346.

Retour au menu...
Le site de Ludwig van Beethoven en Français - http://www.LvBeethoven.com
Recherche Plan du site Nouveautés Contact Infos site Accueil © 2001 - 2013